Bienvenue au Forum Actualité du jour,votre fenêtre sur le monde
vous pouvez maintenant lire certaines rebriques du forum ainsi vous aurez une idée sur son contenu , Pour la suite vous devriez étre inscrit , L'inscription ne prend que quelques secondes



 
Accueilhttp://actu-du-CalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue au Forum Actualité du jour,votre fenêtre sur le monde! ........... chers visiteurs vous pouvez maintenant lire certaines rebriques du forum ainsi vous aurez une idée sur son contenu , Pour la suite vous devriez étre inscrit
gooogle
Recherchez avec Google
.
Sujets similaires
yahoo
 
Derniers sujets
nos partenaires
créer un forum soltacom for advertising
......
This text will be replaced

Partagez | 
 

 Couples et disputes : je t'aime moi non plus

Aller en bas 
AuteurMessage
Noun
moderatrice
moderatrice
avatar

Messages : 282
Date d'inscription : 28/12/2010
Age : 34
Localisation : algiers

MessageSujet: Couples et disputes : je t'aime moi non plus   Mer 9 Mar - 23:15

Les disputes, au sein d’un couple, sont inévitables. Petites altercations, scènes de ménage passagères ou grosses crises, elles sont une forme de communication nécessaire à l'équilibre du couple. Pourtant, certains sont plus atteints que d’autres et semblent être incapables de s’aimer autrement que dans le conflit.

Plus ou moins graves, plus ou moins contrariantes, les disputes sont le lot de tous les couples et seraient même bénéfiques à l’équilibre de ces derniers. Mais qu’en est-il lorsque le conflit devient incessant, lorsqu’il se transforme en véritable mode de vie et lorsque, fatalement, le quotidien s’en trouve grandement perturbé ? Est-ce invariablement le reflet d’un malaise profond au sein du couple ? Le signe avant-coureur d’une crise bien plus importante, et pour ainsi dire, le début de la fin? Ou peut-on penser, au contraire, que certaines personnes puissent trouver leur bonheur dans ces rapports conflictuels, un moyen comme un autre de vivre leur passion ? D’autant qu’il n’est plus à prouver l’incroyable pouvoir réparateur d’une réconciliation sur l’oreiller… Plus qu’une volonté de se quereller sans cesse, c’est peut-être un désir de =254&no_cache=1]mieux se retrouver que certains couples recherchent inconsciemment… Pour essayer d’y voir plus clair, nous avons interrogé plusieurs couples, tous "addict" aux disputes amoureuses. Catherine Cudicio, psychanalyste et coach, nous livre son avis sur la question.

Disputes de couples : de l’utilité de la querelle


Accepter la vie à deux, c’est accepter l’autre dans son altérité et accepter qu’il ait, parfois, des opinions, des envies, voire des intérêts divergents. Evidemment, par le dialogue et la discussion, on arrive à surmonter toutes ces petites mésententes. Mais il arrive aussi que cela créé des tensions, provoque des disputes, plus ou moins importantes. Pas de panique, jusque là, tout est absolument normal. Toute relation, qu’elle soit amicale, familiale ou amoureuse, nous met nécessairement aux prises avec bon nombre de situations conflictuelles. L’affrontement, lorsqu’il permet la pleine expression de ses désirs, de ses peurs, de ses envies, est même salvateur. Il est important que chacun aille au bout de ses opinions et les défende, dans un échange d’égal à égal, sans dominant ni dominé. Ainsi, on parvient toujours à trouver, au final, un terrain d’entente, et les partenaires se sentent souvent beaucoup mieux après. "Je ne crois pas que les gens se disputent par plaisir, affirme Catherine Cudicio, les taquineries, les irritations, font partie de la vie du couple. Un couple où il n’y aurait jamais le moindre désaccord n’existe que si l’un se résigne à tout accepter ou à ne rien dire... Ce qui est loin d’être bon pour l’équilibre du couple."


Les discordes au sein d’un couple sont donc nécessaires. Il s’agit d’un mode de communication comme un autre, la manifestation parfois passionnée des attentes et des besoins de chacun. Les exprimer, c’est apprendre à exister en tant qu’individu à part entière dans la dualité troublante des relations de couple. Pour Mélissa, 28 ans, "ne pas se disputer, dans un couple, ce n’est pas normal, et aussi bizarre que cela puisse paraître, ça reflète un problème de communication ! Soit un des partenaires se laisse complètement dominer et ne s’oppose jamais à l’autre, ce qui est très mauvais, soit les deux ne s’expriment pas et c’est tout aussi mauvais. Se disputer, c’est monter qu’on est à la fois une entité, un couple, mais aussi deux personnes bien distinctes."

Des petites contrariétés qui finissent bien, donc, dans la plupart des cas. Mieux encore, vous êtes sans doute nombreux à penser qu’une douce réconciliation vaut toutes les disputes du monde. Catherine Cudicio confirme, "on se réconcilie "sur l’oreiller", ce qui soulage agréablement la tension qui a précédé. Le plaisir de se retrouver est encore plus intense après une dispute, surtout si on s’est laissé aller à la colère." Et d’ajouter "Il existe aussi des couples pour lesquels la dispute est devenue un code qui exprime le désir et la règle veut alors que le jeu se termine en faisant l’amour." Voilà qui pourrait donner envie à bien des couples de se crêper le chignon, car selon un proverbe chinois "Il n’est pas de querelle qui ne résiste à la nuit". Mais qu’en est-il lorsque le conflit devient incessant, intempestif, et qu’il s’inscrit dans le quotidien comme un véritable mode de vie à deux ?



Les disputes ? C’est sa façon d’aimer

Certaines personnes vivent constamment dans le conflit, ou plutôt dans l’expression excessive et démesurée de leurs opinions et de leurs désirs. Ils ne savent simplement pas s’exprimer autrement et c’est de cette façon qu’ils manifestent également leur attachement, leur intérêt, leur amour. En effet, selon Catherine Cudicio, "le mode conflictuel s’installe parfois durablement comme seule forme de communication dans le couple. On s’interpelle en criant d’un ton rogue, on lance des remarques désagréables pour l’autre, des moqueries voire des insultes." Un comportement qui va bien souvent trouver sa source dans le passé et l’éducation de chacun, ainsi que l’explique Catherine Cudicio : "c'est le plus souvent en famille que l’on apprend à communiquer de cette façon, en observant les parents ou adultes de référence entre eux, et vis-à-vis des enfants. Quand la dispute est un mode de communication, on constate que chacun est complètement d’accord pour s’adresser à l’autre d’une façon au minimum teintée de mauvaise humeur, et que ce style ne remet pas en cause leurs sentiments profonds."

Une situation dans laquelle certains couples puiseraient donc leur équilibre, en témoigne l’histoire de Nadine, 35 ans : "mon mari et moi, on se dispute à longueur de temps. Souvent, pour des futilités d’ailleurs. Tous les deux, on s’emporte très vite, mais on oublie aussi très vite. On est comme ça, on a le sang chaud tous les deux. Parfois, les gens qui assistent à nos disputes pensent que notre couple est au plus mal mais non. On s’aime comme ça. On est passionné, c’est tout." Encore faut-il que les deux partenaires soient (au moins de ce point de vue là) sur la même longueur d’onde, car ainsi que l’explique Catherine Cudicio, "si l’un des membres du couple est issu d’une culture familiale où l’on n’élève pas la voix pour un rien, il vit généralement très mal l’ambiance car il (elle) se sent agressé(e) en permanence… Cela peut évoluer vers un couple où l’un joue le rôle de victime et l’autre de bourreau."

C’est le cas de Patrick, 36 ans : "ma femme est très nerveuse. A la moindre petite contrariété, elle s’enflamme toute seule et me hurle dessus. C’est pénible au quotidien. C’est horrible mais je paierais pour qu’elle se taise parfois. Je l’aime mais cette situation me pèse et plus d’une fois, j’ai failli partir pour ça, je l’avoue." Selon Catherine Cudicio, "parfois, l’un des partenaires agresse l’autre pour "le faire réagir", c’est le cas chez les personnes qui ont besoin d’une situation très tendue pour se sentir exister. On observe des couples où c’est toujours le même qui provoque la dispute, comme s’il cherchait à obliger l’autre à le suivre sur le terrain du conflit. Le malaise se situe le plus souvent du côté de l’agresseur mais s’il s’extériorise c’est parce que le comportement du (de la) partenaire le permet : calme, abnégation, sang froid... sont perçus comme de l’indifférence et "contraignent" l’autre à provoquer une réaction !" Inutile de dire que ce type de situation foisonne de tous les dangers et devient très vite le terreau de malaises importants au sein du couple.


Petites disputes et gros malaises

Dans certains cas, donc, les disputes permanentes sont évidemment le reflet d’un malaise dans le couple, qui s’exprime au travers des cris, des reproches et autres récriminations en tout genre. Le quotidien s’en trouve bouleversé, et l’harmonie du couple est mise à mal. Charlotte, 42 ans, témoigne : "je vis en couple depuis 9 ans avec un homme qui est également le père de mes enfants et des disputes, il y en a eu depuis toujours ou presque. C’est dur, fatiguant, usant, mais nous n’arrivons pas à nous quitter pour de bon. =1320&no_cache=1]On s’est séparé quatre fois mais à chaque fois, on craque. On s’aime mais on se dispute en permanence et ça nous empêche d’être heureux. On est malheureux ensemble et malheureux quand on se sépare. J’ai peur de ce que l’avenir nous réserve."

"Quand on se dispute sans arrêt, explique C. Cudicio, cela renvoie en effet à un désaccord, une désapprobation, voire un rejet assorti d’un déni de l’autre. La plupart des conflits nous renvoient à une peur, quand on demande quelque chose à l’autre et qu’il ne répond pas ou oublie ou ne tient pas compte de la requête, c’est compris comme un message d’indifférence ou d’égoïsme. On a le sentiment que l’on ne compte pas pour l’autre, ce qui peut devenir carrément dévastateur." Le désaccord devient alors un mécanisme de révolte, qui répond à un sentiment d’échec sentimental. Dans ces cas là, les querelles ne sont que le reflet d’un dialogue boiteux ou d’un réel manque de communication qui tente de trouver une issue à travers le conflit. Aux véritables problèmes masqués par ces emportements viennent s’ajouter les petites rancœurs incessantes, et ainsi que le dit Catherine Cudicio, "les disputes qui s’enveniment finissent par construire une véritable accumulation de griefs et conduisent à un seuil de non retour".

Il semblerait donc que chaque couple ait son propre mode de fonctionnement et surtout, de communication. Les disputes peuvent aussi bien cacher l’amour et la passion que le malaise et le mal-être. Il y a des tas de façons d’aimer, et les disputes, contrairement à ce que l’on pourrait croire, en font parfois partie. Le tout, une fois de plus, c’est de trouver son équilibre, =1150&no_cache=1]de ne surtout pas disparaître dans la personnalité de l’autre, d’accepter le point de vue de l’autre sans pour autant abandonner le sien. Ne surtout pas éviter le conflit par peur des retombées sans pour autant le provoquer à tout va. Selon Catherine Cudicio, "un couple en bonne santé relationnelle est capable d’aller au conflit et de le résoudre, mais ne recherche pas cette tension." A bon entendeur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elissa-lb.com
 
Couples et disputes : je t'aime moi non plus
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» que j'aime la Grèce!
» Mon mari en aime une autre!
» Mes tendres bouclelines...JE VOUS AIME !
» Toute la musique que j'aime
» Je t'aime est un mot court ( pour mon kalou)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: discussion générale-
Sauter vers: